5 (bonnes) raisons de sensibiliser les opérationnels au cash
Publié dans Expertises Ecrit par Paru le lundi 09 mars 2015

Le cash, c’est l’oxygène de l’entreprise. Sans cet élément majeur, pas d’opérations ni création de valeur.
Trop souvent considéré comme un sujet uniquement du ressort de la fonction trésorerie, la gestion et la prise en compte de l’aspect cash dans les opérations sont apparues stratégiques depuis ces dernières années et les crises successives.

Alors pourquoi donc sensibiliser les opérationnels ?

1. Le BFR et la trésorerie sont des notions financières qui découlent d’opérations réalisées par l’entreprise : c’est donc l’affaire de tous et pas que de la finance !

2. L’opérationnel impacte le niveau de trésorerie par ses actions quotidiennes, il est donc impératif qu’il comprenne la portée de ses actes :

  • Le commercial lors de l’acte de vente : mode et délai de paiement
  • L’industriel lors du cycle de production : politique d’approvisionnement et de couverture des stocks, fréquence, taille des lots
  • L’acheteur lors de l’acte d’achat : mode et délai de paiement, fréquence et taille de commande

3. Au carrefour des décisions, l’opérationnel est le mieux placé (n’en déplaise à certains) pour agir sur le cash. C’est donc un formidable levier d’amélioration encore trop peu utilisé !

4. Rentabilité et cash ne sont pas opposés, ceux-sont les deux faces d’une même pièce. Dans les opérations, il est donc indispensable d’aborder ces deux aspects en même temps et non de façon distincte

5. Toute action d’optimisation du BFR ne sera pérenne qu’avec l’adhésion des opérationnels : c’est uniquement à cette condition que l’entreprise s’engagera dans un cercle vertueux de gestion de son cash

En conclusion, les opérationnels détiennent des leviers importants d'optimisation du cash : activez-les !

Dernier de CashNow
Laissez un commentaire

Merci de renseigner les champs obligatoires (*). (Code HTML non permis)